Derniers ajoutsBiens

Le World Trade Center accueille le Salon de l’Habitat édition 2015

Le salon de l’Habitat a ouvert ses portes hier et ce jusqu’à dimanche. C’est au CWTC Jarry. Un salon qui permet de mesurer l’engouement des Guadeloupéens pour l’art du bien vivre chez-soi. Ils y trouvent en effet divers stands pour l’aménagement de l’intérieur et de l’extérieur de la maison

Ils viennent rêver au Salon de l’Habitat et construire mur après mur leur maison idéale. Les Guadeloupéens sont comme tous les français finalement : ils veulent leur maison avec jardin…Leur monde particulier. Sauf qu’en Guadeloupe l’architecture a connu une histoire fulgurante entre la rue » kaz neg » où vivait le peuple des esclaves des Habitations et la « kaz » en bois devenue maison créole .Le rêve est là…Mais il faut  que l’architecte dessine, mette le songe en musique.  Didier Bergen a fait de sa maison une synthèse des rêves guadeloupéens : des recoins, des lumières transversales, des chemins d’ombre, une partie en bois  et une partie en béton. Il est le président de l’Ordre des architectes de Guadeloupe. Et il y a 183 architectes dans l’archipel. Un chiffre important qui souligne le poids de l’habitation, de la forme, dans l’imaginaire collectif de la Guadeloupe.
« Le rêve guadeloupéen, c’est le rêve de tout le monde, je crois : c’est d’avoir sa maison individuelle  sur un terrain arboré, peut être avec piscine et clôture. Une maison qui ne soit pas très grande, fonctionnelle mais surtout une belle maison, bien pensée, bien conçue avec un environnement très  agréable. Nous avons un petit style qui se rapproche un petit peu des maisons de Floride, avec un mélange des maisons guadeloupéennes, de Sainte-Lucie et un petit peu d’européen. C’est pour cela que je dis que notre architecture est métissée. »

Habitat de Guadeloupe © R. Ponnet
© R. Ponnet Habitat de Guadeloupe

Les matériaux ont changé même si le béton reste leader sur le marché. Il facile à mettre en œuvre et résiste bien aux cyclones. En Guadeloupe, on peut faire construire sa maison en structures métalliques mais aussi en container !!
Didier Bergen se penche sur son large bureau. L’architecte a une quarantaine d’années, les traits fins soulignés par une moustache. Il a dessiné malicieusement son espace : du bois donc pour son agence et du béton pour son domicile de Petit-Bourg. Les deux sont inextricablement liés.
« Nous avons notre matériau de base qui est le bois. Les maisons en bois sont des maisons très agréables parce que le bois c’est quelque chose de chaleureux. Ca vit !!
Autrefois nous avions des maisons en bois…Mais elles étaient considérées comme des maisons de pauvres. Mais maintenant j’ai une part importante de la clientèle qui veut revenir au bois. »
Des centaines, des milliers de personnes vont venir visiter ce 29ème salon de l’Habitat de Jarry mais…Il y a le nerf de la guerre. Parlons sous. Une maison c’est  une croix à porter, un crédit pour la vie : entre 180 000 et 240 000 euros pour une belle maison en Guadeloupe. Il ya plus simple et moins cher. Mais dans tous les cas. Celui qui a les clefs du rêve immobilier. C’est le banquier.

Partager "Le World Trade Center accueille le Salon de l’Habitat édition 2015" sur: